Conducteur malussé : comment réassurer son véhicule ?

Les conducteurs malussés ont des difficultés à trouver une couverture pour leur voiture. Les assureurs se méfient, en effet, de tels profils, et ce, pour des raisons justifiées. Toutefois, il est absolument nécessaire de souscrire une assurance pour continuer à rouler sur la route. Décryptage !

Les essentiels à connaître sur le profil malussé en assurance auto

Conduite en état d’ivresse, non-respect du Code de la route, responsable d’accident…, autant de facteurs qui peuvent faire écoper d’un malus un conducteur. Le malussé paie plus son assurance auto en raison de son coefficient bonus, environ 25% de plus. Les assureurs ont peur que les sinistres se réitèrent, causant ainsi une perte pour eux. Si le malus continue d’augmenter, il se pourrait même que certaines compagnies refusent l’adhésion d’un conducteur malussé. Il lui est alors impossible de couvrir son véhicule. Pour ceux qui sont déjà adhérents, la résiliation est imminente ! Le cas échéant, il est presque impossible de réassurer sa voiture.

Bien entendu, c’est une question d’argent puisque la cotisation à payer sera encore plus importante lorsqu’on est un conducteur résilié. Ce dernier peut alors écoper d’une majoration pouvant aller jusqu’à 100%, voire plus en fonction de la gravité des infractions commises. Force est de constater qu’il y aura toujours ce genre de profil, les assurances et mutualistes ont développé un type d’assurance pour malussés. Le mieux à faire est bien entendu de faire disparaître son malus pour bien profiter d’une couverture automobile normale. Payer plus de primes finira d’ailleurs par avoir des répercussions sur sa santé financière. Il suffit d’attendre cinq ans sans se faire déclarer un sinistre pour voir son malus s’effacer.

Les meilleurs conseils pour trouver une assurance auto pour malussé

Lorsqu’on est un conducteur malussé, souscrire à une assurance auto est difficile, mais pas impossible. Dans cette optique, il ne faut pas hésiter à demander auprès de plusieurs assureurs pour mettre toutes les chances de son côté. Ils pourront très bien refuser en raison d’un coefficient de malus trop élevé (supérieur à 1,5). Si tel est le cas, les intéressés ont la possibilité de saisir le Bureau Central de Tarification après deux refus de deux assureurs différents. Cet organisme intervient au nom des conducteurs malussés. Le BTC plaide leur cause auprès d’une compagnie et procède avec elle le calcul du tarif d’une assurance auto adaptée à chaque profil.

Mais avant de recourir à cette solution de dernier recours, il existe d’autres alternatives. Ils peuvent, dans un premier temps, se rapprocher des assureurs spécialisés. Ces derniers proposent des offres de couverture uniquement pour les conducteurs malussés ou résiliés. Leurs prix seront effectivement plus élevés que la moyenne, mais sont moins majorés. De quoi obtenir un devis personnalisé selon son profil de conducteur ainsi que son coefficient de malus. Par ailleurs, il existe des comparateurs d’assurance en ligne (souvent gratuits) que l’on peut utiliser pour estimer le montant des primes à payer pour les malussés. On retrouve des offres de contrat plus intéressantes pour réassurer sa voiture.